le foutoir de Dame Truelle

Si t'as envie de me faire une jolie bannière surtout te prive pas :)

25 septembre 2008

Etre capable de vider mentalement une pièce

Quand je suis arrivée dans cette entrée surchargée

de meubles, d'armoires, de tableaux,

de paniers de fleurs séchées mi pots pourris mi élevage d'araignées

j'ai eu un coup de foudre.

Cette pièce étouffée sous des rideaux de velours marron,

sa moquette murale abricot,

sa déco de vieux,

tout ça je l'ai oublié quand j'ai vu le sol.

De la terre cuite, ce sol est plus vieux que moi.

Une merveille en haillons.

Il brille de crasse incrustée,

des passages de produits que les proprios doivent lui infliger depuis des années.

Une journée entière, à genoux,

à ne plus savoir comment me tenir,

2 brosses à chiendent et un bidon de produit pour décaper les sols industriels.
carreau après carreau
joint après joint.PIC_0462

Rincer,

laver encore,

encore,

essuyer comme on nettoie une plaie à un enfant,

tout en douceur.

Et à la nuit tombée lui passer au chiffon

sa première couche d'huile de lin.
Comme à un bébé,

tout doucement donner le bon,

les caresses et le soin.

Il en valait la peine.PIC_0463

Posté par miss Truelle à 23:17 - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires

    Ce qui m'a plu après la transformation de la chenille en papillon, c'est le sourire des enfants.
    Souvent, c'est eux qui rendent une maison jolie.

    Posté par Mélina, 26 septembre 2008 à 09:00

Poster un commentaire